Portrait de femme à la collerette, Attribué à Michiel Jansz Van Mierevelt vers 1640.

Portrait de femme à la collerette, Attribué à Michiel Jansz Van Mierevelt vers 1640.

Tableaux

Epoque : XVIIe siècle

Style : Renaissance

Dimensions :
Largeur : 79 cm
Hauteur : 96 cm

Etat : Superbe état


Description :

Portrait de femme à la collerette, Attribué à Michiel Jansz Van Mierevelt vers 1640.

 

 

Huile sur panneau représentant un portrait de femme arborant une robe en velours noir et violet terminée par une importante fraise.

Elle est coiffée d’un bonnet .

 

Panneau de chêne en trois planches.

 

Cadre en bois doré de style 18 ème Hollandais et d’époque 19 ème.

 

Bon état de conservation.

 

Travail Hollandais du début du 17 ème siècle vers 1620_1640 attribuable à Michiel Jansz Van Mierevelt.

 

Cadre: Hauteur : 96 cm Largeur: 79 cm

 

Panneau: 71 cm Largeur : 55 cm

 

 

Michiel Jansz. van Mierevelt (Delft 1566-1641) est un peintre du siècle d’or Hollandais.

 

 Il est le fils d'un orfèvre qui le place dès son jeune âge en apprentissage chez le graveur Hieronymus Wierix. Il fut ensuite l'élève de Willem Willemz et Augusteyn of Delft, jusqu'à ce que le peintre Anthonie van Montfoort, qui avait beaucoup apprécie deux gravures du jeune Mierevelt qu'il avait vues (Le christ et le bon Samaritain et Judith et Holopherne), ne décide de l'inviter dans son atelier à Utrecht.

Mierevelt devient membre de la Guilde de Saint-Luc à La Haye en 16251. Se consacrant d'abord à la nature morte, il s'employa ensuite presque exclusivement au portrait, genre dans lequel il acquit un si grand succès qu'il fut obligé d'employer de nombreux assistants pour répondre aux commissions qu'il recevait. Aujourd'hui, environ 500 œuvres lui sont attribuées1. Les peintures qui lui sont attribuées sans aucun doute sont remarquables pour leur sincérité, la perfection du dessin et l'harmonie des couleurs, mais néanmoins assez peu des tableaux portant son nom (ils sont plus de deux mille) sont réellement de sa main. Sa réputation était si grande de son vivant qu'il fut approché par de nombreux souverains européens de l'époque : il reçut une pension de l'archiduc Albert d'Autriche et fut récompensé pour ses services par le roi de Suède et par le comte palatin de Neuburg. Le roi Charles Ier d'Angleterre, lui, tenta vainement de l'attirer à sa cour. Grâce à son succès il une accumula une richesse importante.

 

La plus grande collection de ses oeuvres se trouve au Rijksmuseum d’Amsterdam mais de nombreux musées possèdent des tableaux de sa main comme le Mauritshuis, le Louvre ou encore le Metropolitan dont le portrait de 

Margaretha van Clootwijk daté de 1639 est à rapprocher de notre tableau.

 

Notre avis:

 

Ce tableau d’une grande qualité et d’une importante finesse représente la quintessence de l’art de Michiel Jansz Van Mierevelt.

Celui que toutes les cours s’arrachent nous livre ici un portrait entre beauté, innocence et mystique, reflet parfait du siècle d’or Hollandais.

Nous contacter

Téléphone :

Nom* :

E-mail* :

Message* :

(* champs obligatoires)

Produits similaires