Les singes rémouleurs, attribuée à Christophe Huet, Paris vers 1740

Les singes rémouleurs, attribuée à Christophe Huet, Paris vers 1740

Tableaux

Epoque : XVIIIe siècle

Style : Louis XV

Etat : Bon état


Description :

Les singes rémouleurs, attribuée à Christophe Huet, Paris vers 1740

Belle huile sur toile représentant deux singes rémouleurs .
L’un affute un couteau sur une grande meule pendant que l’autre urine sur la lame pour la refroidir.
Tout deux revêtent des habits d’hommes, pantalon et pull ou encore chemise et bonnet de nuit pour le singe pisseur qui est probablement un habitué de la grasse matinée !
Un petit oiseau au premier plan semble amusé par la scène.

Exceptionnel cadre en bois de chêne doré d’époque Louis XV.

Bon état de conservation.


Travail français attribuable à Christophe Huet vers 1740-1745.


Dimensions :

Cadre: Hauteur : 79 cm ; Largeur : 68 cm
Toile: Hauteur : 51 cm ; Largeur : 42 cm


Christophe Huet est né à Pontoise en 1700 et mort à Paris en 1759.
Oncle de J.-B. Huet, il fut essentiellement un décorateur. Les ensembles qu'il a laissés notamment des " chinoiseries ", témoins du goût pour l'exotisme au milieu du xviiième semblent directement inspirés de l'art de Bérain et des arabesques de Gillot : salon chinois et cabinet d'angle du château de Champs (1740) ; cabinet des singes de l'hôtel de Rohan à Paris (1749-1752) ; cabinet des singes du Château de Norville, mais aussi panneaux de la " Grande " et de la " Petite Singerie " (1741) à Chantilly.
Huet collabora avec Claude III Audran à la décoration du château d'Anet (1737) et peignit quelques tableaux d'animaux imités de Desportes (Chien en arrêt, 1740, musée de Nantes), notamment parcequ’il collabora avec Jean Baptiste Oudry.
Il semble aussi être l’auteur de dessins livrés à la manufacture de Meissen en vu de produire les fameux singes musiciens en porcelaine qui composent l’orchestre des singes en habit de cour.

Notre avis:

Notre tableau est issu de la série « Singeries, ou différentes actions de la vie humaine représentées par des singes » ensemble de dessins de Christophe Huet gravé et édité par Jean Baptiste Guélard en 1743.
Le musée de Valenciennes conserve un dessin à la sanguine de cette série « Le maitre de cors de chasse » signé C.Huet et daté 1741.
Il faut noter que fait rare, le dessin et la gravure sont dans le même sens ce qui est aussi le cas de notre tableau .
Mais aussi d’un autre modèle de cette série « le maitre d’école » conservé dans la grande singerie au château de Chantilly.
Cette toile montée sur un écran de cheminée ne provient pas du château , elle a été acheté par le Duc d’Aumale lors d’une vente aux enchères en 1880.
Nous pensons que ces deux toiles sont issues d’un même décor de boiserie qui comportait probablement l’ensemble de la série, malheureusement le château d’origine est aujourd’hui non identifié. 
Notre toile particulièrement épaisse, aux contours irréguliers et réentoilée sur une toile plus souple provient très certainement de ce décor de boiserie .

Il s’agit d’un rare témoignage de la mode « des singeries » qui consistait à singer les actions des humains à travers des animaux, notamment des primates.
Cette mode fait fureur entre 1735 et 1750 à Paris, décor de boiseries, tableaux, carosses, bronzes d’ameublement, porcelaine tout y passe…même la plus grande noblesse se déguise en singe lors de fêtes.

Oeuvres conservées :

Musée des beaux arts de Valenciennes ( sanguine)
Musée de Nantes 
Musée Condé de Chantilly
Grande et petite singerie château de Chantilly
Musée Grobet-Labadié de Marseille
National Gallery Washington ( six toiles provenant du château de Norville)

Nous contacter

Téléphone :

Nom* :

E-mail* :

Message* :

(* champs obligatoires)

Produits similaires