Paire de fauteuils d’officier par Georges Jacob vers 1795

Paire de fauteuils d’officier par Georges Jacob vers 1795

Sièges

Epoque : XVIIIe siècle

Style : Directoire

Dimensions :
Largeur : 57 cm
Hauteur : 91 cm
Profondeur : 55 cm

Etat : Superbe état


Description :

Paire de fauteuils d’officier par Georges Jacob vers 1795

 

Rare paires de fauteuils d’officier en acajou massif et rechampis noir.

Modèle à dossier tuiles, avec des accoudoirs « à la grecque » ornés de dés à rosaces et des accotoirs à décrochements circulaires « en C », terminés par des consoles enroulées.

Les pieds avants à pans coupés sont terminés par des griffes de lions tandis que les pieds arrières sont en forme de sabre.

 

Trés bel état de conservation des fûts, exempt de la moindre restauration.

 

Garniture d’origine en crin et sangles en bon état, couverture en cuir vert ancien à remplacer. (décousue, déchirée et usée).

 

Un des deux fauteuils est estampillé G.IACOB* sous la traverse avant.

 

Etiquettes de la fondation Accorsi* sur les deux fauteuils.*

 

Travail parisien d’époque Directoire par Georges Jacob, Paris vers 1795-1796.

 

Dimensions :

 

Hauteur : 91,5 cm ; Largeur : 57,5 cm ; Profondeur : 55 cm

 

Notre avis :

 

Nos sièges sont des fauteuils d’officier comme l’attestent indéniablement les accotoirs en « C » qui facilitent le passage du sabre en position assise.

La forme purement Directoire nous permet de les dater des années 1795-1796, soit pendant les derniers mois d’activité de Georges Jacob.

Rappelons que le célèbre ébéniste passa par trois fois devant le tribunal révolutionnaire pour avoir travaillé pour « Capet et les nobles ».

Il ne sortira que le 27 Juillet 1794 de la prison de la conciergerie grâce à l’intervention du peintre David et à sa promesse de fournir gratuitement 500 crosses de pistolets au comité de salut public.

A partir de sa sortie, il travaillera de manière plus discrète, essentiellement pour la convention nationale et le conseil du Directoire, avant de laisser les rênes de son entreprise à ses deux fils, en 1796.

Nos fauteuils furent probablement produit lors cette période qui correspond au début de la campagne d’Italie; c’est d’ailleurs peut être la raison de leur localisation dans la collection Accorsi à Turin au début du 20 ème siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*Pietro Accorsi (1891-1982 ) est le plus grand marchand d’art italien du XXème siècle.

Né dans une famille pauvre de Turin il passa sa vie à chercher des oeuvres d’art et devint l’antiquaire des rois et le roi des antiquaires.

Il a pour client les plus grosses fortunes du monde tel Calouste Gulbelkian à qui il vend le bureau de Martin Carlin visible aujourd’hui à la fondation à Lisbonne ou la Pièta Rondanini de Michel Ange qu’il vend au comte comte Sanseverino Vimercati et qui se trouve aujourd’hui au palais Sforzesco de Milan.

De Van Eyck aux frères Della Robbia il possèdera les plus belles pièces des plus grands artistes pendant prés de 70 ans.

Après la guerre le président lui demande de réorganiser les collections du palais Quirinale de Rome.

Il meurt dans son palais Turinois Via Po 55 le 16 Octobre 1982.

Conformément à sa volonté, son palais et les collections qui s’y trouvent reviennent à la ville.

C’est aujourd’hui le plus beau musée de Turin, la fondation Accorsi.

8 500,00 €

Nous contacter

Téléphone :

Nom* :

E-mail* :

Message* :

(* champs obligatoires)

Produits similaires